Nos ressources partent en fumées toxiques !
Par Pays Rochefortais Alert'
Contre Un hyper-incinérateur de déchets ménagers à Rochefort-Échillais (Charente-Maritime)
 
12688 € sur 10800 €
Échillais, France
Incinération des déchets
126 contributeurs
  • Le projet
  • Actualités
    7
  • Soutiens
  • Témoignages
L’histoire en étapes
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pourquoi ce projet de contentieux

Les habitants du Pays Rochefortais en Charente Maritime se sont mobilisés en 2013 pour s'opposer à la construction d'un hyper-incinérateur.

C'est un projet hyper-coûteux pour les finances publiques

De tous les modes de traitement des déchets, l’incinération est celui qui coûte le plus cher. Rien que pour supporter les coûts de la construction et de l'entretien de l'usine, la collectivité s'endette pour au moins 20 ans.

Un four pas bien rempli est un manque à gagner pour l'industriel qui le répercute sur la facture de la collectivité. Alors, comment fait la collectivité pour bien remplir le four ? Elle multiplie les sources de déchets. Et quand elle ne les trouve pas sur son propre territoire, elle va les chercher ailleurs. Quid du coût environnemental ?

C'est un projet hyper-gaspillage  de nos ressources

En incinérant des déchets en majorité compostables, recyclables, réutilisables ou réparables, on gaspille des ressources et de l’énergie. Nos ressources partent en fumée toxique ! Ce choix irréversible constitue de ce fait un véritable frein à la réduction des déchets à la source et au développement du recyclage.

Le TMB (le tri mécano biologique) est un tri, effectué par une machine qui produit du « compost ». Mais ce « compost » peut contenir jusqu’à 5 kg de métaux (dont les métaux lourds !) ou de verre, et 2,5 kg de plastiques. C’est l’équivalent de 92 bouteilles-plastique de lait par m3. Ce compost pour nos champs ?

C'est un projet hyper-dangereux pour la santé et pour l'environnement

L’Institut de Veille Sanitaire (InVS) a publié en 2008 une étude qui montre que dans un rayon de 20 à 30 km autour des incinérateurs des années 1980 et 1990, il y a  un excès de risque de développer un cancer de 6 à 23 %. Et pourtant, à cette époque tout comme aujourd'hui, les industriels et les autorités publiques voulaient nous faire croire que seule de la « vapeur d’eau » sortait des cheminées. Mais il y en a qui ne sont pas dupes !

 

En plus, pour certains polluants, comme les dioxines, ce n’est pas « la dose qui fait le poison », mais la durée d’exposition. L'InVS insiste sur le fait que, pour mesurer les effets des incinérateurs fonctionnant aux normes d’aujourd’hui, il faudra attendre 5 à 10 ans. Serons nous des cobayes du 17 ?

C'est un projet hyper-dépassé

Et si même Mme la Ministre de l'Environnement est hostile à ce projet (à partir de 2:33) pourquoi alors les autorités locales s'entêtent à vouloir le réaliser ?


Ségolène Royal : "Je crois beaucoup à la... par franceinter

Présentation de l’association

L’association Pays Rochefortais Alert’ (PRA’) est née en septembre 2013. Nous nous opposons au projet de construire, à Rochefort-Échillais (Charente-Maritime), un hyper-incinérateur. L’objet de notre association est d’informer et d’alerter la population des nuisances environnementales et leurs risques. Nous voulons promouvoir la prise de conscience écologique auprès des habitants. Il nous semble nécessaire de s’assurer de l’application du principe de précaution et du droit de vivre dans un environnement équilibré et favorable à la santé pour l’ensemble de la population. Nous voulons tout simplement être informés et consultés des projets qui auraient pour effet de transformer notre territoire ou qui auraient un impact sur notre santé et notre environnement.

 

Notre action est soutenue par les riverains. Ce soutien se traduit par une forte mobilisation citoyenne et plusieurs manifestations à grand bruit.

 

MANIF 15 MARS (N&B)-2

 

Après avoir rencontré les élus avant les élections municipales, nous demandons qu’ils tiennent leurs engagements politiques (parce qu’ils ne le font pas tous).

 

Nous avons déjà engagé trois actions juridiques contre le permis de construire de l’incinérateur et le plan départemental de gestion des déchets. Après une phase de dialogue marquée par l’échec, nous avons décidé d’utiliser la voie de l’action en justice pour faire entendre notre voix. L’association de protection de l’environnement agréée au niveau national CNIID-Zéro Waste France (Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets) nous soutient dans cette démarche.

 

Nous voulons attaquer l’autorisation d’exploiter. Cette autorisation est indispensable pour que l’industriel puisse exercer son activité en toute légalité. Cette autorisation fixe les conditions d’exploitation et les prescriptions à respecter.

 

L’objectif du projet présenté est de collecter la somme nécessaire pour une action en justice. Nous allons demander dans un premier temps la suspension de cette autorisation. Nous allons ensuite mettre en lumière toutes les illégalités et toutes les incohérences dont est entaché ce dossier. Nous sommes des simples citoyens intéressés par la chose publique et non des connaisseurs fins et aguerris du droit. Un avocat nous est donc nécessaire. L’argent collecté grâce à votre soutien sera utilisé pour payer les frais de justice.

 

Sans cette autorisation, il n’y aura pas d’incinérateur. Pas d’incinérateur, cela veut dire pas de pollution, pas de risque pour la santé, pas de dommage à l’environnement et pas de gaspillage. L’argent qui devrait être utilisé pour sa construction, pourra servir à mettre en place une politique réfléchie et à long terme de réduction des déchets et de création d’emplois.

A quoi va servir le financement

 

Nous nous opposons à ce projet parce que les dangers pour la santé et l’environnement sont avérés

Plusieurs scientifiques insistent sur le fait que ce n’est pas « la dose qui fait le poison », mais la durée de l’exposition. Ainsi, les normes, si strictes soient-elles, sont certes nécessaires mais très loin d’être suffisantes. L‘incinérateur sera construit en zone rurale. Dans une région d’élevage, avec des pêcheurs et d’ostréiculteurs, le risque de contamination de toute la chaine alimentaire jusqu’à l’homme par bioaccumulation est encore plus important.

 

rayon-risque

 

Un risque avéré existe également pour la faune et la flore avoisinante. L’usine est contiguë à une zone Natura 2000. L’expérience démontre que les pollutions ne respectent pas les frontières. Les fumées chargées en dioxines, furanes et autres polluants hautement toxiques ne s’arrêteront donc pas aux grilles de l’incinérateur. Et on ne parle même pas des émissions générées par les camions transportant des déchets.

 

artères_de_dioxine

 

Nous nous opposons à ce projet parce que c’est du gaspillage de l’argent public et des ressources

Le coût estimé du projet est de 82 millions d’euros. Le coût final devrait connaitre une augmentation de 30 % et arriver à 106 millions d’euros. Selon la Cour des comptes Poitou-Chartes, ce projet est susceptible d’entraîner une forte majoration des coûts de traitement des déchets ménagers sur le territoire.

 

Nous nous opposons à ce projet parce que son utilité n’est pas justifiée

La démonstration de l’utilité du projet repose sur une hypothèse hautement improbable de progression démographique de 20 % en 10 ans. De plus, elle ne prend pas du tout en compte le fait que la mise en place de la Redevance Incitative permettrait à terme de réduire de 80 % la masse des déchets.

Le TMB (le tri mécano biologique) est un tri, effectué par une machine qui produit du « compost ». Mais ce « compost » peut contenir jusqu’à 5 kg de métaux (dont les métaux lourds !) ou de verre, et 2,5 kg de plastiques. C’est l’équivalent par exemple de 92 bouteilles-plastique de lait par m3. L’unité de Tri-Mécano-Biologique, qui coûte environ 17 millions d’euros, priverait la région de 30 000 tonnes/an de bon compost réclamé par les agriculteurs, pour leur fournir 8 000 tonnes/an de ce que l’Europe considère comme un déchet.

 

Nous nous opposons à ce projet parce que des alternatives existent

Réduire la quantité de nos déchets, c’est possible ! Voici quelques bonnes pratiques à adopter pour y participer élaborées par les Amis de la Terre et CNIID – Zero Waste France.

Pays Rochefortais Alert’ propose d’instaurer la Redevance Incitative, avec collecte séparée des bio-déchets, optimisation du tri par la création d’un centre de tri moderne, et réduction des déchets à la source par une politique de sensibilisation de la population. Chacun paye selon le poids de sa poubelle grise. Plus on trie, moins on paye. Si cette Redevance Incitative avait été mise en place depuis des années (comme elle l’a été ailleurs), il y aurait aujourd’hui beaucoup moins de déchets à stocker. Ils pourraient l’être sur notre propre territoire, et l’on n’aurait pas besoin de les transférer dans le sud du département.

 

Pour plus de questions et plus de réponses, retrouvez nous sur notre site internet

La presse parle de notre projet
  • Incinérateur à Echillais (17) : « un projet ruineux pour les finances et la santé »
    Sud Ouest - 10/10/2013
    Fumées dangereuses, coût vertigineux… Des voix s’élèvent contre la future usine de valorisation des déchets d’Échillais, au sud de Rochefort, présentée comme irréprochable
  • Le centre de traitement des déchets ne fait pas l'unanimité
    L'Hebdo de Charente Maritime - 23/10/2013
    Le futur centre multifilières de traitement des déchets du Syndicat intercommunal du littoral (Sil) fait polémique, notamment sur ses impacts possibles sur l'environnement et la santé
  • Echillais : trois candidats opposés au projet actuel d’incinérateur
    Sud Ouest - 19/11/2013
    André Bonnin veut une remise à plat du futur incinérateur. Alexis Blanc est sur la même position, Dominique Droin est contre. Hervé Blanché attend le dossier pour juger
L'internaute peut-il bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu ?

 

Pays Rochefortais Alert’ est une association à but non lucratif et son activité revêt le caractère d’intérêt général. Les versements sous forme de dons vous permettent de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu à hauteur de 66 % dans la limite des 20 % du revenu imposable. Pour pouvoir en bénéficier, nous vous invitons à demander un reçu au titre des dons directement auprès de l’association Pays Rochefortais Alert’. Afin d’obtenir un reçu fiscal, vous devez vous munir de votre e-mail de validation qui vous sera envoyé par Ulule.

À propos de votre don

Effectuer des versements sous forme de dons à certains organismes ayant un caractère d’intérêt général peut vous permettre de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Pour en savoir plus

 

L’organisme doit respecter les trois conditions suivantes, comme définies à l’article 200 du code général des impôts, afin d’être considéré d’intérêt général. L’association le signifie le cas échéant au moment du dépôt du dossier sur la plateforme. L’organisme doit être une association à but non lucratif. Elle doit avoir un objet social et une gestion désintéressés. Elle ne doit pas fonctionner au profit d’un cercle restreint de personnes.

 

La technologie informatique utilisée actuellement par Citizencase protège les données renseignées par les donateurs. Il est donc nécessaire de demander un reçu fiscal à l’association à laquelle vous avez donné, en leur transmettant votre e-mail de validation.

Soutenir à la hauteur de
5 €
Soit 1.7 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
10 €
Soit 3.4 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
20 €
Soit 6.8 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
30 €
Soit 10.2 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
50 €
Soit 17 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
70 €
Soit 23.8 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
100 €
Soit 34 € après la déduction