SaveRurban – Un projet de transition écologique citoyen menacé par un parking temporaire
Par Atelier d'Architecture Autogérée AAA
Contre Mairie de Colombes
 
7549 € sur 7451 €
92700 Colombes, France
Equipement privé dénaturant
268 contributeurs
  • Le projet
  • Actualités
    8
  • Soutiens
  • Témoignages
L’histoire en étapes
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pourquoi ce projet de contentieux

Faites un don : http://fr.ulule.com/saverurban

L’Agrocité est une micro-ferme urbaine initiée par AAA (Atelier d'Architecture Autogérée) en 2011 dans le cadre de la stratégie de transition écologique R-Urban soutenue par l’Europe, la Région Ile-de-France, le Département des Hauts-de-Seine, l’ADEME, la Mairie de Colombes, la Fondation Carasso et plusieurs autres organismes.

Après deux ans de travail avec les habitants et de montage de projets de financement, l’Agrocité a été aménagée en 2013 avec l’objectif de favoriser l’apparition de pratiques sociales et collectives liées à la protection de l’environnement, l’écologie dans les quartiers populaires et l’agriculture urbaine. Elle propose dans ce sens diverses activités organisées pour et par les usagers de l’Agrocité telles que le jardinage, l’apiculture, le recyclage, le compost, la cuisine et la pédagogie environnementale.

 

Deux espaces principaux composent l’Agrocité :

L’Agrolab est un espace collectif réalisé sur des principes d’éco-architecture (construction bois, usage de matériaux recyclés, isolation avec de la paille, récupération de l’eau pluviale pour l’arrosage, toitures végétalisées pour la biodiversité, etc.). L’Agrolab a permis la mise en place de circuits courts écologiques, de prototypes de phytoépuration des eaux grises, des activités économiques locales basées sur des principes d’économie circulaire et, surtout, l’investissement actif de quelques centaines d’habitants de Colombes qui sont devenus porteurs du projet.
La ferme qui rassemble des parcelles maraîchères et jardins partagés attribuées aux habitants qui le souhaitent, un poulailler, des ruches, une ferme lombric-compost, des parcelles pédagogiques, des parcelles adaptées pour des personnes âgées et handicapées, etc.

Les membres du collectif AAA et les habitants organisés dans l’association Agrocité sont impliqués quotidiennement dans la cogestion conviviale de ce lieu. Par ses multiples activités écologiques, sociales et culturelles, l’Agrocité est devenu le cœur du quartier.

Une deuxième unité R-Urban dédiée à l’économie sociale et solidaire et orientée vers le recyclage de déchets locaux a été réalisée à partir de 2012 : Recyclab. Une troisième unité EcoHab dédiée à l’habitat partagé écologique devrait être réalisée à partir de 2014.

Cependant, le changement de l’équipe municipale de Colombes en avril 2014 a bloqué la réalisation de l’EcoHab. 

UN PROJET PORTEUR ET RECONNU

Actuellement, quelques centaines d’usagers développent des activités régulières (maraîchage, apiculture, école du compost, poulailler, AMAP, recyclage des déchets locaux, éco design, réduction de déchets organiques, etc.). Une dizaine d’emplois ont été créés de façon permanente ou temporaire sur ce projet. Le bilan écologique est d’ores et déjà conséquent : réduction par six des émissions de CO2/an des usagers de l’Agrocité, 24 t/an de déchets organiques recyclés, 50 t/an d’eau économisée, 3 t/an de production de légumes bio, etc.

Par leur caractère novateur et pionnier, l’Agrocité et Recyclab (la deuxième unité du réseau R-Urban), attirent de nombreux visiteurs (professionnels, municipalités, étudiants, promoteurs, chercheurs, etc.) venant des communes voisines (Gennevilliers, Bagneux, Ermont, Montereau, Paris) mais aussi d’autres villes de France, d’Europe et d’autres continents, pour s’inspirer et réaliser des équipements similaires. De même que Vauban à Fribourg, BedZed à Londres et Hamarby à Stockholm, R-Urban à Colombes est devenu une référence en matière de résilience urbaine. En plus, la démarche R-Urban (Agrocité et Recyclab) initiée par AAA a été reconnue par de nombreux prix internationaux prestigieux : Le Prix International Zumtobel, Le Prix Curry Stone Design, EIB Social Innovation, le Prix Européen de l’Espace Public.

Après le changement d’équipe municipale en mars 2014, la Mairie de Colombes s’est brusquement détachée de ses engagements auprès du programme européen Life+, au point de demander, en juin 2014, le départ de l’Agrocité de Colombes. Le motif ? Aucun ! Seulement l’évocation “de travaux de rénovation urbaine“ à venir, sans nommer aucun projet et sans aucune précision ! En réalité, il n’y avait aucun projet prévu sur les sites R-Urban avant 2019 ou 2020 (selon une communication par écrit avec la Mairie en décembre 2014) !

 En juin 2015, sans projet pour les sites de R-Urban ni concertation avec AAA, la Mairie annonce un parking temporaire à la place de l’Agrocité dans les prochains mois.
 Afin d’alerter les médias et les pouvoirs publics sur le caractère arbitraire et destructif de la décision de la Mairie face à ce projet d’envergure européenne, AAA et les usagers de l’Agrocité ont lancé des pétitions papier et en ligne.

Suite à une procédure en urgence lancée par la Mairie le 16 décembre 2015, et devant l’insistance de son avocat, la juge se voit obligée de prendre une décision à la hâte, le 30 décembre 2015. La juge considère toutefois qu’il n’y a pas d’arguments précis pour le démantèlement du Recyclab mais, concernant l’Agrocité, elle apprécie que le parking temporaire est urgent et qu’un autre emplacement proposé par AAA serait trop éloigné - 100 m de plus ! Dans l’urgence toujours, la juge fixe un délai de 2 mois pour déménager l’Agrocité, ce qui est impossible autrement qu'en le démolissant !
 En essayant de sauver le projet, AAA lance un recours au Conseil d’État qui est rapidement accepté mais qui n’es pas suspensif de la décision de justice. Les associations AAA et Agrocité sollicitent alors le préfet qui, constatant la bonne foie de AAA et le grand intérêt du projet, mais ne pouvant agir contre une décision de justice, accorde un moratoire de 6 mois.
 Aujourd'hui, nous sollicitons votre soutien afin de sauver l’Agrocité et le réseau R-Urban !

Votre soutien nous permettra de financer nos frais d'avocat pour le recours et la première instance à venir, ainsi que le paiement de la pénalité qui nous a été attribuée d'un montant de 50 euros par jour à compter du 1er mars 2016 !

A titre exceptionnel, les versements de dons pour ce projet ne vous permettent pas de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu.
Faites un don: http://fr.ulule.com/saverurban

Les preuves récoltées
2
Preuves
publiques
1
Preuves
confidentielles
Vous avez des preuves complémentaires ?
Envoyer
Présentation de l’association

Initiée par l’association de l’Atelier d’Architecture Autogérée, la stratégie R-Urban a pour objectif de créer des opportunités pour chaque citoyen de changer son mode de vie urbain en développant des activités résilientes, de transition écologique et lutter ainsi contre le changement climatique et la crise énergétique.

À partir de 2009, AAA a développé différents partenariats pour initier et financer les premières unités de résilience urbaine à Colombes (92), notamment par le biais du programme Life+ de gouvernance environnementale de la Commission Européenne. Les partenariats du projet incluent AAA, la Mairie de Colombes et Public Works, pour des fonds de plus de 1 300 000 €.

Les premières Unités R-Urban ont été finalisées à Colombes : l’Agrocité (Unité d’Agriculture urbaine et de pédagogie environnementale) et Recyclab (Unité de Recyclage et ESS) ont ainsi pu voir le jour en 2013. Ces unités ont été développées sur des terrains vacants de la municipalité, avec le principe d’être ré-localisables dans le cas où des projets urbains durables apparaitraient sur ces sites. Avec les autres partenaires, la municipalité s’était engagée fermement d’assurer la durabilité des unités et des dynamiques écologiques et économiques créees par R-Urban.

 Nom de l'association : Association de l’Atelier d’Architecture Autogérée
 Siège : Paris
 Représentant : Constantin Petcu
 Catégorie :
Quelles autres solutions pourraient être envisagées ?

Tout d’abord, on peut envisager la construction d’un parking sur une des parcelles proposées et relevées par AAA : l’étude du foncier disponible à Colombes témoigne de l’existence d’autres espaces disponibles et permettant d’accueillir le même nombre de places que le souhaite le projet de la mairie.

Ensuite, un déplacement de l’Agrocité sur une de ces parcelles peut également être envisagé. Cet éventuel déménagement devra être préparé avec l’ensemble des usagers des unités R-Urban et financé conjointement par l’ensemble des partenaires impliqués, comme convenu dans le contrat Life+.

A quoi va servir le financement

Le financement servira à couvrir les frais de procédure et d’avocat, la prise en charge sur CitizenCase et les frais de commissions liés à l’utilisation de la technologie de financement participatif de la plateforme Ulule. Le montant souhaité est de 6575 euros, répartis comme suit :

La presse parle de notre projet
  • Ferme urbaine contre parking à Colombes
    Info Arte TV - 27/02/2016
  • Près de Paris, une agrocité bientôt rasée pour... un parking
    zoomIn TV France - 22/02/2016
  • A Colombes, la lutte d’une ferme urbaine contre un parking
    Le Monde - 07/02/2016
  • Cinq sorties pour se mettre au vert en banlieue
    Libération - 16/01/2016
    Soutenir la ferme urbaine de Colombes
  • Colombes : Bartolone vient défendre l'Agrocité
    Le Parisien - 31/10/2015
    Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale et tête de liste PS aux régionales en Ile-de-France, a visité, ce samedi, l'Agrocité à Colombes pour dénoncer sa fermeture. A la place de ce site dédié à l'agriculture urbaine et géré par R-Urban, la municipalité LR veut construire un parking temporaire.
  • Colombes, de l’asphalte sur les salades
    La ruche qui dit oui - 18/09/2015
  • Colombes préfère les parkings aux légumes
    Libération - 16/09/2015
  • Pourquoi la mairie de Colombes transforme la ferme R-Urban en parking
    Makery - 15/09/2015
    A deux mois de la COP21, l’annonce fait tache: la mairie de Colombes défait R-Urban… et veut transformer l’espace d’agriculture urbaine en parking. L’Agrocité, sa recyclerie, son école du compost et ses ateliers de récup’ ont pourtant prouvé l’intérêt d’une économie résiliente…
  • Un parking à la place d’un jardin maraîcher ? C’est quoi cette salade !?
    Enlarge your Paris - 20/06/2015
    R’Urban est un des endroits, un des projets qui nous a le plus touchés, impressionnés et enthousiasmés. Et incidemment convaincus qu’en banlieue, tout était possible. On vient d’apprendre sa fermeture programmée en septembre. La municipalité reprend le terrain pour y faire pousser des places de parking…
  • Urban common have radical potential
    The Guardian - 15/06/2015
    It’s not just about community gardens
  • Agriculture urbaine : un nouveau modèle agroalimentaire ?
    Alim'Agri - 29/04/2013
    L’association l’Atelier d’Architecture Autogérée a tenté d’apporter des réponses avec la création d’une agrocité, intégrée dans projet global d’économie sociale et solidaire.
L'internaute peut-il bénéficier d'une réduction d'impôt sur le revenu ?

A titre exceptionnel, les versements de dons pour ce projet ne vous permettent pas de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu.

 

À propos de votre don

Vous pouvez faire votre don en cliquant sur le lien suivant:

fr.ulule.com/saverurban

Soutenir à la hauteur de
5 €
Soit 1.7 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
20 €
Soit 6.8 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
25 €
Soit 8.5 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
50 €
Soit 17 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
50 €
Soit 17 € après la déduction
Soutenir à la hauteur de
100 €
Soit 34 € après la déduction